Témoignage : « à plus de 50 ans, j’ai arrêté les injections »

” La première fois que je me suis dit que quelque chose n’allait pas sur mon visage, c’était il y a quatre ans, raconte Amandine. J’étais en train de regarder une série de photos prises lors d’une fête d’anniversaire que ma meilleure amie avait organ…Lire la suite de l’article sur Elle.fr

Panier